Mercredi 18 avril 3 18 /04 /Avr 17:58

 

NS.pngCette question me revient souvent : " pourquoi voter pour Nicolas Sarkozy ? ". Entre deux cours, deux arrêts de métro ou deux sandwiches, je n'ai pas toujours plus de deux minutes pour expliquer mon choix. Et pourtant, je me faisais la réflexion qu'au fond, il n'y a pas tellement besoin d'épiloguer car il y a trois arguments principaux qui plaident en faveur de Nicolas Sarkozy. 

Le Président a mené des réformes très importantes, il a un vrai bilan à son actif. Objectivement, personne ne peut nier qu'il a beaucoup réformé, au point qu'on lui a même reproché un certain temps de trop réformer. Autonomie des universités, réforme des retraites, service minimum dans les transports, réduction du nombre de fonctionnaires, Grenelle de l'environnement et politique du Grand emprunt sont autant de réformes structurelles importantes pour l'avenir du pays. Il n'a pas pu tout faire en un quinquennat et c'est pourquoi nous devons le réélire pour continuer cet élan réformateur. 

Nicolas Sarkozy est également le Président qu'il nous faut en période de crise. L'opposition essaie bien d'associer le bilan du Président aux effets de la crise, mais en vérité, il faut bien se dire que celle-ci aurait été bien plus désastreuse si Nicolas Sarkozy n'avait pas été aux commandes. Imagine-t-on un instant dans quel état nous serions aujourd'hui si d'aventure Ségolène Royal avait été élue le 6 mai 2007 ? A regarder la situation économique et sociale en Grèce, en Italie, en Espagne, au Portugal et dans bien d'autres pays européens, la France avec Nicolas Sarkozy a mieux résisté. Face à des crises économiques, financières et géopolitiques, il faut avoir un vrai capitaine qui sache prendre des décisions. Imagine-t-on sérieusement François Hollande intervenir en Géorgie, en Côte d'Ivoire et en Libye comme l'a fait Nicolas Sarkozy ? 

Finalement, la pire des meilleures raisons, c'est que l'on ne peut pas se payer le luxe de 5 ans d'immobilisme avec François Hollande. J'emploie le terme " pire " car, en soi, on devrait être en mesure de défendre un candidat indépendamment de ses concurrents. Et pourtant, quand on voit l'inconsistance du candidat socialiste, qui renie ses propositions comme il change de chemise, on ne peut que conclure qu'il n'est pas au niveau pour diriger la 5ème puissance mondiale. Chacun sait que ni Mitterrand ni Jospin n'ont voulu de lui comme ministre et sa qualité de Président du Conseil Général de Corrèze ne semble pas l'expérience la plus formatrice lorsqu'il s'agit de traiter de grands sujets internationaux. 

Voilà selon moi les vraies questions à se poser au moment où vous déposerez votre bulletin dans l'urne. Vous ne l'aimez peut-être pas, mais l'élection présidentielle n'est pas un concours de beauté. Lorsqu'il s'agit de l'avenir du pays, il est plus sûr de s'en remettre à quelqu'un qui a prouvé sa capacité réelle à gouverner. Le reste n'est que littérature.

Egalement sur l'Express Plus.

 

Par jpinet
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Twitter

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés